Bienvenue sur Blood Of Magic World

Mai 1998 Voldemort est enfin tué par Harry Potter, « l’Élu ». La bataille a été rude, insoutenable et les pertes sont lourdes mais à présent, la lumière renaît dans les ténèbres. L’espoir et la joie sont dans les cœurs, le cauchemar a enfin pris fin. Il faudra du temps pour tout reconstruire mais le monde entier peut enfin pousser un soupir de soulagement. Six mois après, novembre 1998 Petit à petit, Londres et le monde sorcier se reconstruisent. Kingsley Shacklebolt, auror et membre de l’Ordre du Phénix, est devenu ministre et a conféré aux aurors une plus grande autorité le temps que la majorité des mangemorts en fuite soient sous les verrous. Dans le même temps, les hybrides commencent à arriver en masse dans le monde sorcier, voulant se faire une place et devenir des citoyens, avec des droits qui les reconnaissent en tant qu’individu et non plus en tant que créature. La situation, sans être instable, fragilise néanmoins le monde magique anglais qui se remet à peine d’une guerre dont les séquelles se font encore sentir. Jusqu’ici, Kingsley Shacklebolt a trouvé des alternatives permettant à chaque hybride d’avoir une vie proche de celle des sorciers, et a ainsi su calmer les esprits pour maintenir l’ordre. A côté de cette situation, certains mangemorts sont toujours présents et comptent bien survivre pour faire renaître leurs idéaux un jour ou l’autre. Et vous, en ces temps troublés, qui soutiendrez-vous ?



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The beast inside me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Archer

avatar

◗ EMPREINTES : 278
◗ INSCRIT(E) LE : 04/12/2011
◗ SEXE : Masculin

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠:
♠ Race ♠: Lycan
♠ Autres comptes ♠: Harry Potter, Maxence Lewis & Andrew Yaxley

MessageSujet: The beast inside me   Ven 27 Sep - 22:55




Virg & Nath

© Crédit image
La veille...

La métamorphose était si douloureuse ! Chaque fois Nathaniel avait l'impression de subir un écartèlement tout en étant plongé dans un bain brûlant. Si d'ordinaire sa sensibilité aux choses était un atout dans son travail, lorsqu'il s'agissait de se transformer en loup, c'était plutôt une double malédiction ! Non seulement il avait peur de tuer quelqu'un, mais en plus, il craignait chaque fois cette douleur inexorable que lui infligeait chaque pleine lune depuis maintenant cinq ans. C'était si insupportable qu'il se demandait encore comme il parvenait à gérer ça. Parce qu'il n'avait pas le choix, sans doute. La souffrance vrillait ses muscles qui peu à peu se mutaient pour devenir ceux d'une bête enragée. La torture était horrible, insoutenable mais bientôt, il oublia tout, comme toujours. Il était devenu un animal assoiffé de sang et déjà il galopait à travers la forêt.

Aujourd'hui, aux environs de 6h du matin...

- Excusez-moi ! J'ai besoin d'un médecin !

L'homme était garde-forestier et alors qu'il commençait son service, il remarqua quelque chose d'anormal près d'un talus. Au début, il avait froncé les sourcils, supposant que ce devait être un de ses hippies cinglés qui avait chu ici après une fête trop arrosé, ou un gothique qui venait pour se donner des frissons la nuit et qui avait sans doute sombrer dans l'inconscience, les nuits étant fraiches et particulièrement humides en forêt. Mais quand il avait vu que la personne en question était un mec et nu de surcroit, il avait commencé à se dire qu'il y avait un truc qui clochait. Regardant si l'homme respirait, il avait alors été cherché une couverture dans son 4x4 et l'avait recouvert. Puis il avait prévenu son supérieur et le garde-forestier avait avancé qu'il gagnerait du temps à l'emmener directement à l'hôpital plutôt que de prévenir les flics. Ce qu'il fit donc, tandis que son patron prévenait les autorités. Si jamais la vie de ce mec était en danger, autant ne pas perdre de temps. C'est ainsi que le pauvre quinquagénaire se retrouvait si tôt à devoir importuner les jolies infirmières.

- Oui monsieur, c'est pour quoi ?
- J'ai retrouvé un homme à la lisière de la forêt. Il n'a ni papier ni vêtement mais il respire encore. Quelqu'un peut m'aider à le sortir de ma voiture ?
- J'appelle tout de suite un brancardier et un médecin !

Cinq minutes après à peine, Nathaniel se retrouvait aux urgences, toujours inconscient. Quand enfin il ouvrit les yeux, il ignorait totalement où il était, et ce ne rappelait plus rien de la veille. Lorsque ses idées se remirent peu à peu en place, il se leva, paniqué mais incapable de prendre une décision. Il reconnu ensuite les lieux comme étant un hôpital et s'efforça de se souvenir des évènements de cette nuit. Avait-il blessé ou tué quelqu'un ? Si tel était le cas, pourquoi c'était lui qui était ici ? Est-ce qu'il était blessé ? Quelqu'un lui avait-il lancé un sortilège ou tiré dessus pour sauver sa vie ? Rien n'était plus horrible à cet instant que l'incertitude. Tout autours de lui, des machines qui faisaient un bruit continuel et quelque peu agaçant. Franchement, quand se réveillait à l'hôpital, c'était bien le dernier des sons qu'on avait envie d'entendre ! Alors qu'il continuait de réfléchir à cent à l'heure, il voulut se mettre debout mais éreinté plus que de coutume par sa nuit et sa transformation, il se retrouva rapidement à genou, tentant de remonter dans le lit en s'agrippant à la couverture. A ce moment-là, une infirmière entra, sans doute alerter par les battements de son cœur qui battait la chamade vu qu'il avait des patchs partout sur le corps, et elle put assister au triste spectacle d'un homme cherchant désespérément à retrouver sa position initiale : sur le matelas ! Parce que mine de rien, on était mieux dessus que dessous ! Entendant la porte, il cessa de se débattre dans son combat déjà perdu qu'il l'avait d'ailleurs encore davantage fatigué et se retourna vers l'infirmière.

- Qu'est-ce qui s'est passé cette nuit ? demanda-t-il alors comme si sa vie en dépendait. Je dois absolument... Absolument quoi ? Savoir s'il était un tueur amnésique ? Il faut qu'on prévienne ma famille. Ou plutôt non ! Dans quel hôpital je suis ? l'esprit embrouillé, les choses allaient se compliquer si jamais il était chez les moldus. Et avec sa chance...

made by Jacage.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣

The beast inside me
Revenir en haut Aller en bas
Virginia Shepparde

avatar

◗ EMPREINTES : 765
◗ INSCRIT(E) LE : 06/05/2011
◗ SEXE : Féminin
◗ HUMEUR : Espiègle
◗ LOCALISATION : Dans les coins sombres

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠: 1 rose de Rosana
♠ Race ♠: Vampire
♠ Autres comptes ♠: Eowindawell Elenwe/ Abygail Lestrange/ Astoria Greengrass/ Drago L.Malefoy/ Morrigan Morronwe/ Malicia B.Wilander/Severus Rogue

MessageSujet: Re: The beast inside me   Sam 28 Sep - 14:10

The beast inside me
Virginia et Nathaniel



La veille : Une nuit de pleine lune, hum ... Les loups-garous allaient s'en doute sortir de leurs tanières, à la recherche de viande fraîche, peut-être des animaux dans les bois ou des humains. Enfin cela signifiait que demain j'allais avoir du travail entant que médecin légiste, des personnes mortes, sans doute "dévoraient" par un animal sauvage, encore un mystère pour les moldus mais qui effrayé les sorciers. Peu importe ce n'était pas mon problème, je faisais mon travail. C'est en regardant la lune devenir de plus en plus lumineuse que je passa le reste de ma nuit, réfléchissant déjà aux "arguments" que j'allais déballer pour les familles des victimes.

Aujourd'hui : Un appel d'un hôpital moldus ou je travaillais de temps à autre. Cette fois-ci on demandait mon aide car étrangement, cette nuit beaucoup de personne furent attaquer par des loups, en général les moldus ne survivaient pas aux blessures, ou alors c'était très rare et je devais faire un transfert à Ste Mangouste quand c'était ainsi, non seulement la victime apprenait qu'elle était devenue lycan, mais en plus, elle apprenait que le monde sorcier existé.
Je me rendis à l'hôpital moldus en transplanant dans une ruelle à l'ombre. Le jour était levée et je ne tenais pas à être réduite en tas de cendre, il fallait que je reste hors des rayons du soleil (même si il y avait d'avantage de nuage que de soleil).

-Virginia! merci d'être venus les urgences sont débordaient à croire qu'une meute de loup à attaquer les habitants cette nuit
-Oui, en même temps si on détruisait moins les forêts, bref tu as quoi ?
-La plupart des blessés sont dans le coma, il n'y a pas beaucoup d'espoir ... Par contre, un homme a retrouvait un homme nus près d'une forêt, mise à part une forte déshydratation, il a l'air d'aller bien, par contre il est toujours inconscient, aucun papier sur lui évidemment

Hum ... Moi j'avais ma petite idée en tête, donc un homme inconscient mais sans blessure grave, il devait y avoir de la magie dans l'air, en plus d'être hybride, il allait falloir que je m'en occupe rapidement.

-Avec le STAFF ont pensaient appeler la police
-Roh, passe moi son dossier, je vais aller voir Mr X
-Comme tu veux, mais c'est soit un taré soit un pauvre homme qui c'est fait agressé

J'eu un petit sourire en coin, avant de prendre le dossier et de me rendre dans le service ou se trouvait "Mr X".
Les médecins avaient estimés sont âges entre 23 et 25 ans, brun, de corpulence normale, des examens médicaux normaux mise à part la forte déshydratation, pour moi c'était un lycan et en arrivant devant la porte de sa chambre mon odorat ne me trompa pas.
J'entendis du bruit derrière la porte, visiblement il était réveillé et paumé.
Entrant, je regarda l'infirmière avec un petit sourire.

-C'est bon je me charge de notre patient merci

Celle-ci sortit de la chambre et j'attendis qu'elle fut assez loin, pour faire face avec notre inconnus plus que perdus.
Je l'aida à remonter dans le lit, il avait l'air assez sonné, en tout cas il avait une sacré "gueule" d'ange.
Je m'installa à côté de lui prenant la parole.

-Virginia Shepparde, je pense que vous avez reconnus ce que je suis ... Enfin peu importe, vous êtes dans un hôpital moldus, un homme vous a retrouvez nus près de la forêt, mise à part le fait que vous avez besoin de reprendre des forces vous allez bien, par contre mes collègues se demandent si ils ne doivent pas appeler la police, c'est vrai que c'est pas tout les jours qu'on à l'occasion d'avoir affaire à un homme retrouvé nus et inconscient, deux hypothèses vous vous êtes fait agressez ou vous êtes cinglez, enfin j'ai le dossier en main vous ne risquez rien avec moi, Mr ?

Je pencha légèrement la tête sur le côté, attendant une réponse de cet homme, à qui je venais de faire encore l'un de mes éternel monologue.

 | Chameleon Circuit.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣


Comme dans les grandes histoires, celles où il y avait danger et ténèbres.On ne voulait pas connaitre la fin, car elle ne pouvait être heureuse.Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout le mal qui s’y était passé ? Mais en fin de compte les ténèbres ne font que passer.Un jour nouveau viendra et lorsque le soleil brillera.C’était ces histoires dont on se souvenait, et qui signifiaient tellement.Les personnages de ces histoires pouvaient se retourner, mais ils ne le faisaient pas, parce qu’ils avaient foi.Il y a du bon en ce monde.Il faut se battre pour cela.


Dernière édition par Virginia Shepparde le Sam 5 Oct - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Archer

avatar

◗ EMPREINTES : 278
◗ INSCRIT(E) LE : 04/12/2011
◗ SEXE : Masculin

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠:
♠ Race ♠: Lycan
♠ Autres comptes ♠: Harry Potter, Maxence Lewis & Andrew Yaxley

MessageSujet: Re: The beast inside me   Dim 29 Sep - 0:46




Virg & Nath

© Crédit image
La mine quelque peu ahurie, l'infirmière regarda Nathaniel toujours à terre. Visiblement, elle se demandait si elle voyait bien la scène plutôt cocasse qui se déroulait sous ses yeux ou si elle était en train de rêver. Toujours est-il qu'elle mit du temps à réagir, à tel point que ce fut finalement une autre personne qui entra, annonçant que ce serait elle qui se chargerait de lui. L'aîné Archer braqua ses iris océans sur la nouvelle venue, mitigé sur les sentiments qu'il ressentait, et pour cause, c'était un vampire. Tout comme il avait sentit sa différence, elle avait dû sentir la sienne et il eut confirmation lorsque l'infirmière, de toute évidence fatiguée par sa longue nuit, quitta la chambre. Ses mains glacées l'aidèrent à se remettre sur le lit et le lycan ne se fit pas prier. Il était rare de croiser d'autres hybrides et Nathaniel n'avait jusqu'ici croisé que si peu de vampire qu'il ignorait totalement comment se comporter. Cela dit, il n'eut pas à réfléchir beaucoup puisque Virginia, car tel était son nom, tenait visiblement le crachoir. Se débarrassant de toute convention, elle s'installa à ses côtés, sur le lit, et tel un gamin de huit ans, le lycan resta là, coi. C'était bien la première fois que quelqu'un entrait dans son espace vital de la sorte. Néanmoins, il ne dit rien et attendit que la miss ait fini de parler. Comme il l'avait présumé, sa malchance légendaire le poursuivait et il était bel et bien dans un hôpital moldu. De plus, on l'avait retrouvé nu comme un ver à la lisière de la forêt et les infirmières voulaient bien évidemment alerter la police.

- A choisir, j'aimerais mieux être chez les cinglés je crois, soupira-t-il. En tout cas, c'est sûrement là-bas que j'irais si je leur dis la vérité.

Effectivement, avouer qu'il avait dû choir là, inconscient, après qu'il soit redevenu humain après sa nuit passée sous forme de loup ne jouerait pas en sa faveur pour recouvrer sa liberté. Quand à dire qu'il s'était fait agressé, il avait toujours été un piètre menteur et se ferait directement démasqué. Il fallait qu'il prévienne le ministère pour qu'on le transfère à Ste Mangouste et, une chance dans son malheur, Virginia était un vampire et ferait sans nul doute le nécessaire pour qu'il quitte cet hôpital.

- Archer. Nathaniel Archer.

Un tantinet mal à l'aise qu'une inconnue, vampire de surcroit, s'invite dans son lit, le lycan tirait légèrement sur la couverture pour se cacher au maximum dessous, sans trop de succès. Finalement, la gêne se remplaça par de la curiosité et le photographe dut lutter contre l'envie de toucher miss Shepparde pour vérifier si ce qu'on disait était vrai, que les vampires étaient glacés. Néanmoins, par respect des convenances, il se retint. Il releva ensuite ses yeux azurs vers la belle brune et était-ce par déformation professionnelle ou parce qu'il était un homme comme un autre, il trouva qu'elle avait un visage magnifique et qu'elle serait un superbe modèle pour sa prochaine exposition. Il voyait déjà l'affiche publicitaire où vampires, et pourquoi pas les hybrides en général, seraient le thème. Il ferait des clichés dont certains ressortiraient le côté animal, d'autre le côté mystérieux et dans chacune il glisserait ce qu'il faut pour y mettre une note subtil d'attraction tendre et envoûtante. Ce serait parfait, grandiose ! Déjà il voyait tout, les poses à prendre, les effets à mettre en filtre ! STOP ! Il fallait qu'il se calme. N'empêche, ce serait bien dommage de ne pas en profiter.

- Sans vouloir paraître déplacé, pourrais-je vous demandez si vous seriez d'accord pour que je puisse prendre quelque photos de vous pour ma prochaine expo ? Je suis photographe artistique et vous avez un visage qui se prête tout à fait à la photographie. Vous avez les traits fins et un minois atypique. Vous avez un faciès parfaitement symétrique et c'est reconnu que les personnes qui ont ce privilège sont considérées comme les plus beaux. Ce serait parfait pour faire ressortir le côté mystérieux et attirants des vampires. Enfin excusez-moi, je m'égare. Mais si jamais ça vous intéresse, sachez que vous serez payée. Bref...

Lui-aussi niveau monologue il était pas mal, dès que ça touchait les arts et plus particulièrement la photographie. Il espérait juste qu'elle n'allait pas le prendre pour un dragueur de bas étage et qu'elle lui colle les flics aux fesses pour proposition indécente. Déjà qu'on l'avait retrouvé à poil (expression intéressante pour un lycan) dans la forêt, alors si en plus son enthousiasme pour son métier le faisait passer pour un pervers, il était refait !

made by Jacage.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣

The beast inside me


Dernière édition par Nathaniel Archer le Mer 16 Oct - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Virginia Shepparde

avatar

◗ EMPREINTES : 765
◗ INSCRIT(E) LE : 06/05/2011
◗ SEXE : Féminin
◗ HUMEUR : Espiègle
◗ LOCALISATION : Dans les coins sombres

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠: 1 rose de Rosana
♠ Race ♠: Vampire
♠ Autres comptes ♠: Eowindawell Elenwe/ Abygail Lestrange/ Astoria Greengrass/ Drago L.Malefoy/ Morrigan Morronwe/ Malicia B.Wilander/Severus Rogue

MessageSujet: Re: The beast inside me   Sam 5 Oct - 13:02

The beast inside me
Virginia et Nathaniel



Aux paroles de notre cher lycan je ne pus m'empêcher d'afficher un sourire empli de malice.
Finir chez les cinglés ? Pourquoi pas, après tout nous sommes tous cinglés dans le fonds, seulement il y a des personnes qui l'assument plus ou moins bien.
Heureusement avec moi il ne finirait pas dans un asile ou hôpital psychiatrique, j'ai en mains des ficelles que seul moi ait le pouvoir de tirer au grès de mes besoins.

-Je n'ai rien contre les cinglés à vrai dire ... D'ailleurs pour moi ce sont des personnes qui assument leurs parts de folie qui sont les meilleurs, et non les personnes qui ne l'assument pas et suivent le troupeau de brebis en attendant qu'un loup ne vienne les manger Dis-je cette fois-ci dans un magnifique sourire en affichant mes crocs

Bien oui, j'ai ma part de folie et je l'assume, folle et fier de l'être, après tout la vie n'est que folie, alors autant profiter de cette folie tant qu'elle nous ruine pas.
Bon d'accord, ceux qui se plongent dans la drogue et l'alcool c'est trop, il faut savoir faire la part des choses et avoir de l'imagination pour créer son propre monde.
Enfin l'homme aux yeux azur qui était mon patient me dévoila son identité, avec tout de même un léger gêne .... Tire sur les couvertures autant que tu veux mon choux je ne vais pas te violer, pensais-je ironiquement.

-Enchanté, c'est vrai que Mr X reste un nom des plus étrange et Nathaniel est bie plus harmonieux, il vous va à merveille

Les vampires ne sont pas forcément fait pour "s'entendre" avec les lycans, mais dites moi quel est le bouffon qui a pensé sa ? Enfin peu importe, Nathaniel avait vraiment l'air d'un homme charmant et quand il me fit son long monologue sur le fait qu'il était photographe, qu'il aimerait bien aussi savoir si je pouvais poser comme modèle illumina mon visage des plus pâle.
Au moins je n'étais pas la seule à avoir autant à en dire en un discours sans interruption, je l'adorais ce petit loup.

-J'en serais ravis, mais avant vous allez reprendre des forces, j'imagine que les transformations sont très fatigantes, je vous laisse cette perfusion de glucose et si vous avez faim dites le moi

Je repris son dossier bien en main.
Bien oui, j'avais mon travail à accomplir malgré le fait que j'appréciais déjà la compagnie de cet homme.
Par contre j'avais peur qu'il ait commis un meurtre voir plusieurs cette nuit, sans s'en rendre compte, du coup le transfert à Ste Mangouste pourrait être éviter, tant que je le garder sous surveillance ici. Le ministère de la magie n'est pas des plus tendre avec les hybrides.
Enfin pas tous .... Mais il y a encore pas mal de personne du côté des "pro-sang-pur" d'autre "hybride" et encore j'en passe.

-Donc pour le fait que vous avez été retrouvez nus, je vais noter une agression avec un vieux balourd pendant une randonnée et une amnésie, ensuite j'aimerais avoir votre âge, surtout celui de votre morsure, j'aurais besoin du vrai bien sur mais je le garderais pour moi Ajoutais-je avec un clin d'oeil

Bien oui, imaginons qu'il ait 50 ans et que celui-ci ait été mordus à 25 ans ? Le gros bug chez les moldus.

 | Chameleon Circuit.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣


Comme dans les grandes histoires, celles où il y avait danger et ténèbres.On ne voulait pas connaitre la fin, car elle ne pouvait être heureuse.Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout le mal qui s’y était passé ? Mais en fin de compte les ténèbres ne font que passer.Un jour nouveau viendra et lorsque le soleil brillera.C’était ces histoires dont on se souvenait, et qui signifiaient tellement.Les personnages de ces histoires pouvaient se retourner, mais ils ne le faisaient pas, parce qu’ils avaient foi.Il y a du bon en ce monde.Il faut se battre pour cela.


Dernière édition par Virginia Shepparde le Dim 20 Oct - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Archer

avatar

◗ EMPREINTES : 278
◗ INSCRIT(E) LE : 04/12/2011
◗ SEXE : Masculin

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠:
♠ Race ♠: Lycan
♠ Autres comptes ♠: Harry Potter, Maxence Lewis & Andrew Yaxley

MessageSujet: Re: The beast inside me   Mer 16 Oct - 10:54




Virg & Nath

© Crédit image
Si elle n’aimait pas les brebis qui suivaient le troupeau au risque de se faire manger par le loup, elle allait être servie parce qu’ici, le loup, c’était lui ! Même si cette facette de lui le terrorisait, même s’il n’avait aucunement envie de croquer une brebis, quelle qu’elle soit, il serait jusqu’à sa mort un prédateur lâcher dans la nature. D’habitude, il n’aimait pas parler de cet animal cruel qu’il devenait à la pleine lune, mais si ça plaisait à l’infirmerie, peut-être se montrera-t-il plus enclin à en parler. Dans tous les cas, cette nana était surprenante par son dynamisme et sa fraicheur qui allaient à l’encontre total du calme presque inquiétant du loup-garou. Cela dit, son punch le faisait sourire. Il avait toujours imaginé que les vampires étaient à la limite de l’immobilisme, arrogant et libidineux. Là au contraire, il avait en face de lui une femme accomplie, souriante et sympathique. Bien que ça l’étonnait, il ne montrait rien et se contentait de l’observer. Par ailleurs, l’ainé des Archer s’esclaffa franchement quand elle termina sa phrase par un grand sourire qui dévoilait ses crocs. Qui eut cru à ce moment-là qu’un lycan et un vampire étaient dans la même pièce ?

- J’aime votre façon de penser, affirma-t-il avec un enthousiasme que l’on voyait habituellement chez lui uniquement quand il admirait une œuvre artistique.

Parce que la folie, il connaissait bien, à sa manière. Evidemment, n’importe quoi dirait que de toute façon, tous les artistes ont leur grain de folie et il faut bien le dire, ces personnes ont raison. En ce qui concerne Nathaniel, sa folie ne tenait pas uniquement sur cela. Non seulement il avait une certaine sensibilité qui lui permettait d’avoir une emprunte artistique particulièrement poignante qui avait fait sa renommé, mais aussi, depuis qu’il avait été mordu par un loup-garou, ses humeurs étaient devenues instables, surtout à l’approche de la pleine lune. Particulièrement fragile de nature, il supportait avec difficulté sa nouvelle condition, ce qui avait créé en lui un dédoublement de personnalité. Tantôt réservé et gentleman, il devenait épicurien et colérique à l’approche de la pleine lune. Il ne pouvait rien y faire, c’était plus fort que lui. Quant aux personnes qui vivaient aux alentours, elles vivaient avec agacement son caractère imprévisible. Seuls ceux qui étaient au courant de sa situation l’entouraient de compassion et de compréhension. Son petit frère, lui, aimait les deux côtés de ses personnalités ce qui ne l’étonnait guère. D’un côté il avait son grand-frère responsable à qui il pouvait demander conseil et sur qui il pouvait compter en tout temps, et de l’autre, il avait un grand-frère fêtard et sans complexe à qui il pouvait confier ses plus noirs secrets sans être jugé. Le rêve ! Nathaniel se disait souvent qu’heureusement qu’il était ainsi soutenu, sans quoi il n’aurait pas tenu longtemps et aurait cherché un moyen d’en finir avec sa vie, ou alors aurait disparu de la circulation pour vivre comme un animal sauvage, ce qu’il était devenu de toute façon. Alors niveau folie, miss Shepparde serait servie.

Donnant son identité, l’infirmière – à moins qu’elle ne soit médecin ? Elle n’avait pas précisé, donnant juste son nom – Nathaniel fut une nouvelle fois surpris par le compliment qu’elle lui fit. Cette fois, derrière son sourire, il se sentit piqué un fard. Dire que là, il se sentait un peu gêné, alors qu’il y a moins de 24 heures, il l’aurait sûrement dragué sans vergogne ! Non décidément, il n’arrivait pas à savoir quelle partie de lui il aimait et laquelle il détestait. Il détestait être aussi maladroit avec les femmes, mais il détestait tout autant se montrer mielleux et dragueur, sachant qu’il ne les rappellerait jamais (ce qu’on appelle couramment être un véritable connard, même si visiblement il avait un succès presque incroyable avec la gente féminine quand il se transformait en ce genre d’homme viril). C’était bien compliqué tout ça. Si jamais il se posait avec une femme qu’il aimait, comment est-ce qu’il gèrerait ça ? Préférant ne pas y penser, Nathaniel se mit à complimenter lui-même la charmante vampirette en oubliant un instant qu’il parlait à une parfaite inconnue. Son coté artiste avait pris le dessus et ne voyant dès lors plus que la beauté qui s’offrait à lui, il proposait à la miss de la photographier. Sans qu’il ne comprenne trop pourquoi, elle venait de lui inspirer le thème de sa prochaine exposition : Les êtres de la nuit. Ce serait un thème des plus excitant et des plus intéressants car il pourrait jouer sur la malédiction et faire des clichés qui feraient ressortir tout à la fois le danger et l’attirance que ces êtes maudits procurent sur les autres. Une fascination qu’il savait que beaucoup avaient et, en ces temps nouveaux où vampires et loups-garous voulaient se faire une place dans le monde magique, ça ne pourrait que faire un buzz qui augmenterait sa renommée. Il le savait, l’artiste qu’il était depuis toujours le savait parfaitement, cette exposé serait absolument magnifique et serait une telle réussite qu’on en parlerait encore des années durant. Que ce soit chez les moldus ou chez les sorciers, ce serait un succès indicible. Vraiment, ça le laissait rêveur. Miss Shepparde accepta d’ailleurs la proposition mais le lycan ne sut si c’était pour lui faire plaisir ou si elle le pensait vraiment car elle l’enjoint de suite à se reposer pour reprendre des forces. Au moins, ça eut l’avantage de faire redescendre Nathaniel sur terre. Reprenant son ton de professionnel, elle lui demanda alors quel âge il avait.

- J’ai 26 ans et me suis fait mordre à 21.

Déjà cinq ans qu’il vivait comme ça. Même lui ça l’étonnait que le temps soit passé à cette vitesse. On ne pouvait pas dire que ce soit le genre de truc que vous pouvez oublier facilement. Tous les mois, toutes les trois semaines, c’était reparti pour de nouvelles aventures… Shepparde lui conta alors l’histoire qu’elle allait inventer pour expliquer pourquoi on l’avait retrouvé nu dans à l’orée de la forêt et Nathaniel hocha la tête.

- Je vais devoir rester combien de temps ici ? Est-ce qu’il serait aussi possible que je prévienne mes proches ? Ils doivent s’inquiéter de ne pas avoir de mes nouvelles. Pourrais-je éventuellement écrire un mot que vous leur transmettrez par hibou ?

Connaissant surtout ses parents, ils devaient déjà ronger leur frein en attendant un signe de vie. Son petit-frère, lui, devait tenter de les calmer tout en ressentant de l’inquiétude au fur et à mesure que les minutes et les heures passaient. Cela dit, Nathaniel ne comptait pas rester une éternité ici et il serait sortit dès cette après-midi ! Au moins là-dessus, ces deux personnalités étaient d’accord.

made by Jacage.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣

The beast inside me
Revenir en haut Aller en bas
Virginia Shepparde

avatar

◗ EMPREINTES : 765
◗ INSCRIT(E) LE : 06/05/2011
◗ SEXE : Féminin
◗ HUMEUR : Espiègle
◗ LOCALISATION : Dans les coins sombres

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠: 1 rose de Rosana
♠ Race ♠: Vampire
♠ Autres comptes ♠: Eowindawell Elenwe/ Abygail Lestrange/ Astoria Greengrass/ Drago L.Malefoy/ Morrigan Morronwe/ Malicia B.Wilander/Severus Rogue

MessageSujet: Re: The beast inside me   Dim 20 Oct - 17:49

The beast inside me
Virginia et Nathaniel



Souvent de bonne humeur, je mima un petit air fier à Nathaniel.
Après tout c'était bien vrai, dans ce monde il n'y règne que cruauté et guerre, un brin de folie, de mystère et de sourire rendait ce monde bien plus beau.
De plus, j'étais immortelle, alors vue que j'étais destiné à connaître ce monde jusqu'à ... Euh ... Je ne sais quoi, autant le rendre meilleur, plus attrayant, vivant, amusant! Pour ça il fallait y mettre du notre.
Il est étrange de constater qu'avant ma transformation, je ne rêvais qu'à mourir, ce monde me rendait triste et me déprimé, depuis que j'étais devenus vampire, j'avais appris à rire, m'amuser, jouer avec le feu, de tout sens, qu'est ce que demain réserve ? J'ai plus de 200 ans d'existence, alors je m'en moque.

Après la folie, l'art!
Nathaniel semblait adorer son travail, rien qu'à le voir en parler, je pouvais lire dans ses yeux des l'ambition et des projets à venir, ceux-ci étant sans doute en cours dans sa tête, cela me fit de nouveau sourire.
Rien de mieux que vivre en aimant ce que l'on fait, moi c'était la médecine, la science, lui était de la fibre artistique!
Chacun sa passion et j'aurais sans doute le plaisir de visiter son atelier, vue qu'il m'avait proposé de venir, évidemment, de suite je fus enjoué par cette proposition et répondit affirmativement.
Mais comme quoi il faut se remettre au travail, pas que cela me dérangeait, j'adorais mon travail, seulement les questions que j'allais poser à Nathaniel pouvait ne pas lui plaire.

-Hum oui, c'est récent d'habitude les transformations finissent toujours comme celle-ci ou c'est première ?

Celle-ci, évidemment je faisais référence à ce qu'on le retrouve nus.
Le pauvre, déjà que cela ne devait pas être drôle d'être lycan, mais en plus il y perdait des vêtements (bon ça ce n'était rien, surtout que retrouver nus au bord d'une forêt, je suis sur qu'il aurait aimer s'en passer, mais au moins, moi je faisais une belle rencontre).

Bon, notre cher lycan avait hâte de sortir, je lui fis un grand sourire avant de me relever.

-Minute papillon, pour les moldus vous étiez dans le coma, je vous apporte de quoi manger et un téléphone parce qu'un hibou ... Je doute que mes collègues apprécient, ça vous va ? Enfin ... Je dis des sottises vous êtes sang pur ou mêlé ? Parce que évidemment je connais peu de sang-pur avec un téléphone

Applaudissement Virginia, tu as oublié que cet homme pouvait être un sang-pur pro sorcier ou connaisseur de moldus, oh l'idiote, vite un mur que je me cogne la tête (je suis vraiment une tête en l'air, mais pas ma faute, il a vraiment un joli minois ... Hum ressaisis toi Virg').

-Ah oui et pour votre sortie, je vais d'abord devoir allé parler à mes collègues, reprenez des forces déjà Dis-je dans un clin d'oeil

Bon parler à mes collègues, éviter la police et les interrogatoires inutiles. Nourrir ce cher lycan qui devait avoir vraiment faim (à moins qu'il ait croqué du monde cette nuit), me ressaisir encore une fois, puis encore une fois sourire devant l'ironie de la situation.
Une vampire qui vient au petit soins d'un lycan, Dracula s'en retournerait dans sa tombe ou son cercueil.

 | Chameleon Circuit.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣


Comme dans les grandes histoires, celles où il y avait danger et ténèbres.On ne voulait pas connaitre la fin, car elle ne pouvait être heureuse.Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout le mal qui s’y était passé ? Mais en fin de compte les ténèbres ne font que passer.Un jour nouveau viendra et lorsque le soleil brillera.C’était ces histoires dont on se souvenait, et qui signifiaient tellement.Les personnages de ces histoires pouvaient se retourner, mais ils ne le faisaient pas, parce qu’ils avaient foi.Il y a du bon en ce monde.Il faut se battre pour cela.


Dernière édition par Virginia Shepparde le Dim 27 Oct - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Archer

avatar

◗ EMPREINTES : 278
◗ INSCRIT(E) LE : 04/12/2011
◗ SEXE : Masculin

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠:
♠ Race ♠: Lycan
♠ Autres comptes ♠: Harry Potter, Maxence Lewis & Andrew Yaxley

MessageSujet: Re: The beast inside me   Mer 23 Oct - 18:31




Virg & Nath

© Crédit image
Les questions pour compléter le dossier s’ensuivirent et Nathaniel se rendait compte à quel point il avait de la chance dans son malheur. Si jamais il avait dû répondre à ce genre de question en paraissant honnête pour ne pas qu’on découvre sa véritable nature, ça aurait été sérieusement difficile, piètre menteur comme il était. A croire qu’il avait peut-être une bonne étoile, quelque part, là-haut, qui se montrait au moment où ne l’attendait plus. En l’occurrence, cette étoile se manifestait sous les formes d’une charmante et agréable créature de la nuit, une délicieuse vampirette qui avait un sacré sens de l’humour. Et si d’habitude on avançait que les vampires et les lycans ne s’accordaient absolument, ce n’était certainement pas le cas entre les deux là. Au contraire, celle-ci l’avait de suite mis à l’aise, annonçant de but en blanc qu’elle était bel et bien ce qu’il percevait qu’elle était et lui posant des questions dont elle arrangeait les réponses pour qu’il puisse rentrer rapidement chez lui sans plus de problème. De toute façon, il y avait de forte chance que le département qui gérait les affaires magiques chez les moldus s’empare de son cas et règle les détails. Néanmoins, il était vraiment reconnaissant à sa compatriote de lui faciliter la vie. Celle-ci remarqua d’ailleurs que sa morsure était récente. C’est vrai que cinq ans, ce n’était pas énorme dans une vie, surtout dans une vie de maudit tel que les vampires le subissaient.

- Il m’est déjà arrivé de me retrouver perdu dans un endroit que je ne connaissais pas plusieurs heures après que le métamorphose soit finie, mais jamais encore quelqu’un ne m’avait retrouvé avant que je puisse reprendre mes esprits et rentrer chez moi.

Sans dire qu’il sentait humilié, il se sentait en revanche très mal à l’aise. Nu comme un ver à l’orée de la forêt, qu’est-ce que les gens allaient bien penser de ça ? Personne ne devra jamais le savoir, sauf sa famille et ses proches, et encore… Nathaniel entendait déjà les gentilles petites taquineries de son cadet quand il aurait appris l’histoire et une fois la panique passée. « Tu sais, ce n’est pas parce qu’un loup se balade à poil que tu peux te permettre la même chose. Pour un animal ça passe, mais l’exhibitionnisme pour un être humain, c’est puni par la loi. » Au moins, ça en ferait rire un. Cela dit, ça lui ferait du bien d’entendre son frangin, il avait cette manière de toujours dédramatiser les situations qui lui était indispensable. Heureusement qu’il l’avait ce petit enquiquineur ! Quand soudain, un doute se forma dans sa tête.

- Est-ce que vous savez s’il y a eu des attaques de loup cette nuit ? Est-ce que par hasard, vous sauriez si j’ai… fais du mal à quelqu’un ?

Comme beaucoup d’autres loups-garous, tuer quelqu’un sous forme lycanthrope était une véritable angoisse de chaque lendemain de pleine lune. On se demandait si on était devenu un meurtrier ou pas, et si on y avait échappé cette fois, ce n’était généralement qu’un répit de quelques semaines avant que la pleine lune ne revienne, et avec elle, toutes les craintes de faire du mal à quelqu’un. C’était extrêmement déstabilisant de vivre avec cette idée tous les jours et c’est pourquoi le photographe s’était enfermé dans sa bulle, ne l’ouvrant que pour accueillir quelques très rares personnes. Même s’il se montrait bienveillant et attachant avec les autres, il mettait pourtant des barrières entre lui et son entourage, surtout dans le milieu professionnel, pour être sûr de ne pas se blesser sur le rasoir de l’amitié. Si les gens appréciaient sa compagnie, ils avaient tendance à changer de comportement dès qu’ils apprenaient sa nature de loup-garou. Une réaction blessante qui avait poussé le jeune homme dans ses retranchements et qui s’était, au fur et à mesure du temps, mis un point d’honneur à ne plus se laisser envahir par la tristesse que représentait ce genre de trahison et pour se faire, personne n’entrait plus dans son monde sans passer par certaines épreuves de confiance. Son frère veillait d’ailleurs sur lui avec une rare intensité. Personne ne touchait à Nathaniel, tout comme lui-même veillait sur les siens. Sa mère espérait pourtant qu’un jour ou l’autre son ainé trouve chaussure à son pied. Ça risquait d’être un peu compliqué, d’autant que l’entrée des hybrides dans le monde magique n’était pas du goût de tout le monde et que le lycan risquait de devoir se confronter un jour ou l’autre à la brutalité des plus conservateurs et à la bêtise des peureux. Mais passons. Montrant son intention de quitter rapidement l’hôpital, miss Shepparde lui rappela quand même qu’il faudra qu’il soit patient car il y peu encore, il était dans le coma, en tout cas du point de vue médical chez les moldus et que ce serait louche qu’il aille si bien si vite. Nathaniel poussa un petit soupir de lassitude, mais comprenait. Par contre, téléphoner, ça risquait d’être compliqué.

- Je suis un sang-mêlé mais nous n’avons pas de… téléphone.

Il savait bien sûr ce que c’était pour l’avoir étudié à l’école et pour en avoir déjà vu chez certains moldus chez qui il avait été, puisqu’il exposait ses photographies aussi bien dans le monde magique que dans le monde moldu, mais jamais il n’en avait possédé un exemplaire propre, de même que ses parents et ce, même en reconnaissant que c’était une invention génialissime.

- Si vous avez un bout de parchemin et une plume, je peux écrire rapidement un message pour ma famille. Sinon… tant pis. De toute façon je vais bientôt sortir d’ici non ?

Il ne pouvait décemment pas se permettre de rester ici des jours et des jours et même un seul jour ici lui paraissait de trop. En fait, rien que d’être entré ici était une erreur et une perte de temps. Il aurait pu s’écrouler n’importe où mais pas de chance, il avait fallu que ce soit en lisière de forêt d’où quelqu’un l’avait vu et emmener ici. S’il remerciait cette âme charitable, il était tout de même légèrement agacé de se retrouver enfermé dans cet hôpital. A moins qu’on ne trouve un traitement qui guérisse de la lycanthropie, il était en parfaite santé, juste un peu fatigué. Miss Shepparde lui annonça qu’elle allait lui chercher à manger histoire qu’il reprenne des forces et qu’elle en profiterait pour discuter avec ses collègues pour qu’il puisse sortir rapidement.

- Merci beaucoup. C’est vraiment une chance d’être tombé sur vous, fit-il avec un grand sourire emprunt de reconnaissance.

Aller, courage ! D’ici une heure ou deux, il sera sans doute sortit d’ici et pourrait rassurer ses parents et son petit frère. Bien qu’elle soit vampire, il avait confiance en cette femme qui de toute évidence, se moquait de cette soi-disant guerre entre vampire et lycan, tout comme lui-même s’en moquait. Oui il l’affirmait et le certifiait, elle était sa bonne étoile, sa chance dans sa malchance. Finalement, il n’aurait pas tout perdu dans cette affaire délicate.

made by Jacage.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣

The beast inside me
Revenir en haut Aller en bas
Virginia Shepparde

avatar

◗ EMPREINTES : 765
◗ INSCRIT(E) LE : 06/05/2011
◗ SEXE : Féminin
◗ HUMEUR : Espiègle
◗ LOCALISATION : Dans les coins sombres

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠: 1 rose de Rosana
♠ Race ♠: Vampire
♠ Autres comptes ♠: Eowindawell Elenwe/ Abygail Lestrange/ Astoria Greengrass/ Drago L.Malefoy/ Morrigan Morronwe/ Malicia B.Wilander/Severus Rogue

MessageSujet: Re: The beast inside me   Dim 27 Oct - 20:18

The beast inside me
Virginia et Nathaniel



Virginia en mode « je travaille ça va faire mal », en fait j’avais remarqué qu’entant médecin ou infirmier on devait parfois jouer à la police, deux métiers en un que demander de plus .
Donc c’est Virginia en mode agent policier qui prenait le relais, oui bon c’était au sens figuré bien sûr, parce que j’avais du mal à m’imaginer avec une casquette, l’uniforme … Oh l’uniforme ça allait encore, ce n'était pas ce qu’il y avait de plus sexy mais on entend que policier on a le droit au port d’arme, là j’ai le droit au port de seringue, ce n'est pas pareil, moins … Enfin ça casse le mythe de la femme fatale et rebelle, bref, je pars ou là . J’ai trop regardé la télévision moi, faut sérieusement que je me remette à lecture.
Et pendant je ne sais combien de temps j’étais partis dans mes pensées, plus de Virginie mais en cerveau en éruption, mon pauvre loup avait intérêt à avoir une dose de patience et … Bien de folie, vue que je me considérais comme folle (et fière de l’être, même pas besoin de me soigner).

Je réfléchis quelques secondes aux paroles de Nathaniel, hum pas évident tout ça, il devait en dépenser de l’argent question fringue … Puis tout de même, se réveiller à poil dans un milieu inconnu, mouais bof il y a mieux dans la vie, quoique j’aie déjà eu des patients qui avaient tellement fumé de joint en une soirée qu’ont me les avaient ramené raide défoncé et ils m’avaient raconté des trucs bizarres … Brr je préférais né même plus y penser, les humains sont étranges, enfin dommage que je ne sois plus humaine j’aurais quand même testé le joint, juste par curiosité, oui encore une fois je suis folle, pas besoin de me soigner.

-La potion tue-loup pourrait amoindrir les effets de la lycanthropie, la personne est davantage consciente, peut-être que ça pourrait vous aider . Bon c’est une potion très cher mais j’ai tellement de connaissances que je pourrais facilement vous en trouvez pour rien du tout … Enfin c’est des amis, genre je les protège, un petit service en rien d’illégal et on me doit un petit service

J’avais parlé d’une traite, ne voulant pas m’emmêler dans mes mots et passer pour ce que je n’étais pas.
Genre je vais zigouiller du monde en ville pour gagner ma vie, non, non, je ne voulais pas dire ça, juste des personnes qui parfois ont la trouille de se faire tabasser par des sales bandes, Virginia arrive, sort les crocs et ça calme tout le monde.
Donc pour en revenir au fait où pas mal de personnes me devaient quelque chose, même si je ne réclamais rien, on me proposait toujours, alors pourquoi ne pas réclamer maintenant ?
Surtout si cela pouvait aider Nathaniel, quand même, se retrouver nu après chaque pleine lune.
Parlant de mon patient je vis une ombre passer sur son visage.
Et la question qu’il me posa me mit mal à l’aise pour lui, tuer sans la savoir, sans le vouloir, il n’avait rien d’un tueur.
Je pris un visage doux, plus serein, une voix plus posée et plus calme, tentant vainement de me mettre à sa place, car en rien cette situation ne devait être facile.

-Bien je peux vous faire un prélèvement ADN mais à quoi bon … Vous n’y êtes pour rien, c’est le loup en vous qui ne peut se contrôler, maintenant que vos êtes bien Nathaniel Archer, pourquoi vous blâmez ? Cela ne fera qu’enfoncer le couteau dans la plaie . Si ça se trouve il ne sait rien passé cette nuit, je ne sais pas, mais savoir ou pas est-il vraiment important ?

J’avais déjà tué, j’en avais été consciente … C’était une sombre époque, encore maintenant il m’arrivait d’avoir des crises … Des envies de sang chaud et non de sang en poche médical.
Je connaissais le nom de mes victimes, leurs vies … C’était un lourd fardeau à porter, je l’avais fait sans me retenir, alors peut-être était-il mieux de ne rien savoir ?
Je tentai un petit sourire en coin, voulant détendre l’atmosphère assez terne qui venait de se poser.
Vampire, lycan, on le vivait plus ou moins bien, soit nous étions des tueurs sanguinaires, soit nous avions encore du cœur.
Nous étions tous différent ... Nathaniel avait vraiment l'air d'un homme bien, sans doute pour-ça que je me sentais aussi à l'aise avec lui.

Changeant de conversation je hochai la tête vers Nathaniel, donc sang-mêlé mais le téléphone n’était pas d’actualité.
J’allais bien trouver un moyen, surtout que ce loup était vraiment impatient de sortir, ce qui me faisait vraiment sourire, on dirait un petit enfant cloué au lit qui a qu’une hâte rentrer chez lui, même s'il lui reste encore un peu de fièvre.

-Pas de soucis, parchemin, je vous amène ce qu’il vous faut, j’irais ensuite envoyer votre lettre par hibou, pour votre sortie … Hum … ça va être difficile, je vais tenter pour ce soir mais je ne vous promets rien, enfin vous aviez peut-être quelque chose de prévus ?

Quelle question Virginia, il devait surtout avoir hâte de sortir de ce lui qui sent le désinfectant.
J'eu un sourire à sa dernière phrase.

-Pourtant j'ai tendance à mettre les pieds en plein dans le tas, déjà avec ma question précédente, je viens de me rendre compte qu'elle est bête quand même Dis-je dans un léger rire

-Sinon parchemin, plume, encre, vous voulez quoi d'autre ? Hésitez pas, même question nourriture ça me dérange pas d'aller en cuisine, sinon vous aurez le menu d'ici et je vous préviens rien qu'à la tête des patients je devine que c'est pas bon Dis-je encore une fois avec un petit sourire enfantin.

 | Chameleon Circuit.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣


Comme dans les grandes histoires, celles où il y avait danger et ténèbres.On ne voulait pas connaitre la fin, car elle ne pouvait être heureuse.Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout le mal qui s’y était passé ? Mais en fin de compte les ténèbres ne font que passer.Un jour nouveau viendra et lorsque le soleil brillera.C’était ces histoires dont on se souvenait, et qui signifiaient tellement.Les personnages de ces histoires pouvaient se retourner, mais ils ne le faisaient pas, parce qu’ils avaient foi.Il y a du bon en ce monde.Il faut se battre pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Archer

avatar

◗ EMPREINTES : 278
◗ INSCRIT(E) LE : 04/12/2011
◗ SEXE : Masculin

Feuille de personnage
♠ Mes possessions ♠:
♠ Race ♠: Lycan
♠ Autres comptes ♠: Harry Potter, Maxence Lewis & Andrew Yaxley

MessageSujet: Re: The beast inside me   Mer 30 Oct - 22:58




Virg & Nath

© Crédit image
C’est vrai qu’il avait déjà songé à la potion tue-loup, prétendre l’inverse serait un grossier mensonge. Mais la vérité c’est qu’il n’était pas sûr que ça suffise à le soulager quand il voyait combien la transformation était douloureuse et surtout, aussi stupide que ça puisse paraître, ne pas prendre cette potion c’était comme se voiler la face et continuer de croire qu’il était tout à fait normal, comme tout le monde. Être lycanthrope n’était guère une sinécure et s’il lui serait possible de donner cette malédiction à quelqu’un que ça ne dérangerait pas, il l’aurait sûrement fait. Ce n’était déjà pas facile d’être réservé comme il l’était, mais si en plus il devait subir les folies d’une double personnalité, c’était une véritable tragédie. C’est vrai qu’il s’était encore plus isolé depuis, mais honnêtement, comment faire autrement ? Il était complètement instable, et dangereux avec ça ! Tous ces rêves de fonder un jour une famille s’était envolée. Est-ce que cette potion pouvait changer sa vie ? Il n’avait rien à perdre en tout cas. Alors quand miss Shepparde lui proposa de l’aider à se fournir en potion tue-loup, il accepta.

- Vous ne me devez rien mais si jamais c’est en votre pouvoir, j’aimerais beaucoup m’en procurer quelques fioles. En espérant que ça fonctionne aussi bien qu’on le dit.

Sinon il n’aurait plus qu’à continuer à souffrir en silence et à attendre que le temps passe et l’efface. De toute façon il n’avait guère le choix. Quant au suicide, si l’idée l’avait déjà effleuré, il avait finalement décrété que c’était hors de question. Il aimait les siens et ne ferait jamais rien qui puisse leur faire de la peine et puis, la photographie était un exutoire des plus surprenants, car lorsqu’il s’y perdait, Nathaniel faisait totalement abstraction du monde alentours et oubliait tous les maux de la terre, y compris les siens. C’était comme respirer de l’air pur et il n’avait aucune envie de quitter cet oxygène. Sans compter que son talent était enfin récompensé à sa juste valeur ! Et comme on le lui disait souvent, surtout sa mère, on ne savait jamais ce que l’avenir réservait. Certaines croyances voulaient aussi que l’équilibre s’inscrive de façon parfaite dans une vie et qu’ainsi, après avoir connu bien des malheurs, on ne pouvait que connaître de la joie. Il n’avait alors plus qu’à attendre patiemment son tour. Pourtant, si on y regardait de plus près, à part sa malédiction, il avait une vie belle et enrichissante. Il avait toujours grandi et évolué dans une unité et un amour familial que peu devaient connaître aussi merveilleusement, et sa carrière décollait pour un avenir plus que prometteur. Ne lui manquait plus que l’amour de sa vie, quelques petits louveteaux, et tout serait parfait. En fait, à bien y réfléchir, c’était peut-être pour ça que sa vie avait dérapé si violemment. Il était trop heureux pour qu’on l’oublie et il devait payer tout ça. Si jamais c’était le cas, ça jetait une ombre noire et indélébile sur le beau tableau de la vie. Il était d’ailleurs si prit dans ses pensées qu’il ne remarqua pas que l’infirmière avait proposé ses services d’une manière un peu trop hâtive pour que ça ne cache pas quelque chose, en l’occurrence de la gêne.

S’interrogeant sur sa nuit et se demandant s’il était aujourd’hui passé d’innocent à assassin, il interrogea la miss sur d’éventuelles morts par animal et celle-ci, compatissante, lui répondit qu’il ne devrait pas s’en soucier. Elle avait raison, même s’il avait tué quelqu’un, il ne l’avait pas fait exprès, pourtant il se sentait coupable car il l’était, même inconsciemment. N’était-il pas préférable cependant de ne pas savoir ? Était-ce vraiment important ? L’ignorance n’était-elle pas meilleure ? Chacun était juge mais pour Nathaniel, il serait pire de ne pas savoir. Passer toute sa vie à douter serait encore plus pesant que de savoir qu’il avait franchi la barrière. Donc si pour savoir il devait donner un échantillon d’ADN, aucun souci pour lui.

- Je préférerais savoir. S’il-vous-plaît, c’est important pour moi.

Et pour le reste d’équilibre mental qui lui restait. Savoir lui permettrait d’être soi soulagé, soit d’apprendre à vivre avec et de tenter de mieux gérer sa lycanthropie. A l’inverse, ignorer le priverait à jamais d’une paix de l’esprit qui était trop importante pour qu’il choisisse de s’en passer. Alors miss Shepparde préleva de son ADN et d’ici quelques heures ou quelques jours, il serait fixé. En attendant, il trouvera un journal et lira les rubriques qui parlent d’accidents et de morts suspectes, en espérant ne rien y trouver ou que ce ne soit pas de son fait.

Acceptant de lui apporter un parchemin et une plume pour qu’il puisse écrire un courrier rassurant à sa famille, Nathaniel la remercia une énième fois mais s’assombrit néanmoins légèrement quand elle affirma qu’il ne fallait pas trop qu’il espère sortir rapidement d’ici. C’est vrai que pour les humains, sans connaissance de la lycanthropie il était difficile de se rendre compter qu’il pouvait être à moitié dans le coma ce matin et parfaitement apte à sortir quelques heures plus tard. Pas de chance pour lui. S’il avait atterri chez les sorciers, on l’aurait sûrement sorti rapidement sans plus de boniment. Enfin, concentrons-nous sur le positif et être ici avait eu le mérite de lui faire rencontrer son prochain modèle d’où était né son idée de thème pour sa future exposition. Oui, rien pour ça il avait eu de la chance dans son malheur. D’autant que le courant passait plutôt bien entre lui et la miss vampire. Il aimait vraiment ses traits, cette malice mêlée d’intelligence dans ses iris, ses cheveux et son sourire. Ça ferait des clichés sublimes, il le savait déjà.

- Non rien de particulier. J’ai appris à me laisser au moins un jour après le passage de la pleine lune.

Son métier le lui permettait, tant qu’il n’oubliait pas de ne jamais exposer juste avant une pleine lune. Certes, il devait trouver des excuses dans ces moments-là mais soyons sérieux, chacun sait qu’on ne doit pas contredire un artiste ! Ça l’avait d’ailleurs déjà sortit plusieurs fois de l’embarras. Comme quoi, utiliser ses défauts comme laisser-passer pouvait avoir de nobles causes et d’agréables conséquences. Ainsi, personne n’avait eu à le voir se métamorphoser en loup en plein milieu d’un vernissage. Merlin merci ! Miss Shepparde finit par faire comprendre qu’elle devait y aller et lui demanda s’il voulait quelque chose de particulier, surtout au niveau nourriture. Sa réplique le fit s’esclaffer. C’est vrai que les plats dans les hôpitaux n’étaient pas réputés pour être de la grande cuisine, loin s’en faut !

- S’il était possible qu’on me serve de la viande rouge, j’apprécierais vraiment, sourit-il. Sinon, je pourrais avoir quelque chose à lire ou… Ce truc-là, carré et noir, c’est bien une télévision ? J’aimerais beaucoup essayé si c’est possible, fit-il en désignant ledit carré noir.

Tant qu’à être dans le monde moldu, autant en profiter pour aiguiser ses connaissances en passant de la théorie à la pratique. En plus, il n’allait sûrement pas sortir avant au moins ce soir ou demain, alors autant prendre ses aises et en profiter au maximum. Gaspiller les secondes, hors de question ! Le temps est une ressource bien trop précieuse pour ça. D’ailleurs, il fallait qu’il laisse la vampire tranquille maintenant, elle avait sûrement d’autres patients à visiter.

- Si jamais on ne se revoit pas, et si ma proposition vous intéresse vraiment, vous pourrez me retrouver à la salle d’exposition qui fait face à la banque Gringott. J’y ai une exposition en cours jusqu’à la fin de la semaine prochaine. Ça vous intéressera peut-être, c’est sur les quatre éléments.

Promis, maintenant il la laissait vaquer à ses occupations. Mais il ne pouvait tout de même pas la laisser partir sans lui dire ou elle pourrait le joindre car oui, il était réellement sérieux lorsqu’il lui avait fait cette invitation. Le reste ne dépendrait donc que d’elle.

made by Jacage.

♣ ╔══════════════ ೋღ☃ღೋ ══════════════╗ ♣

The beast inside me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The beast inside me   

Revenir en haut Aller en bas
 

The beast inside me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) IAN SOMERHALDER ⊱ the beast inside you.
» with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia
» Ivory - The past beast inside me like a second heart.
» Nathaniel ▬ With the beast inside there's nowhere we can hide
» With the beast inside, there is nowhere we can hide w/ Clarke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES ET SES ENVIRONS :: ♣ Le monde moldu :: ▷ Hôpital-